Règles de bon voisinage

LE CIVISME

 
 
Le civisme, comment le définir ? Cela peut-être, entre autre, le respect du citoyen pour la collectivité dans laquelle il vit. A ce titre, il implique la connaissance de ses droits mais aussi de ses devoirs.
Mais alors, me direz vous, comment peut-on parler de civisme à l’échelle de notre commune ?
Heureusement ? La plupart des Mollégeois, sans en être conscients, en font preuve tout au long de l’année. Cependant, peut-être est-il bon de rappeler quelques règles essentielles, qui, lorsqu’elles sont appliquées, rendent la vie dans notre village encore plus agréable :
-          Une clôture n’est terminée que lorsqu’elle est crépie, parce qu’au regard c’est beaucoup plus esthétique 
-          Des arbustes qui dépassent des clôtures c’est souvent une gêne pour les piétons qui sont obligés de descendre des trottoirs.
-          Des soirées ou des nuits trop bruyantes, des chiens qui n’arrêtent pas d’aboyer jour et nuit, c’est un manque de respect vis à vis de ses voisins.
-          Des papiers et autres déchets jetés sur la voie publique, des déjections canines sur les trottoirs, c’est rendre notre environnement moins agréable à notre coup d’œil.
-          Des ordures ménagères déposées à même le trottoir, c’est le risque de voir les sacs éventrés et les détritus répandus sur le sol.
La liste n’est pas exhaustive, et chacun dans sa vie quotidienne peut y intégrer des gestes dans ce sens.
Tout cela ne semble pas insurmontable à réaliser, encore faut-il y mettre un soupçon de bonne volonté.
Et pour ceux qui doutent encore du bien fondé de cette demande peut-être qu’un jour auront-ils à déplorer un manque de civisme à leur égard.